AngelSquare — Meet the team

AngelSquare est une communauté de 600 investisseurs qui a investi dans plus de 100 startups en Seed et Série A en moins de deux ans. C’est aussi une équipe de 10 personnes qui permet chaque mois à une dizaine de startups triées sur le volet de lever des fonds auprès des meilleurs investisseurs : ceux qui maximiseront leurs chances de succès à long terme.

Aujourd’hui, coup de projecteur sur David Lambert, deal manager chez AngelSquare.

Arrivé en 2016 chez AngelSquare, David accompagne les startups dans leur stratégie d’amorçage.

Qui es-tu ?

Je suis né dans l’Est de la France (Oberhoffen sur moder, village de 3000 habitants ) et me suis passionné assez rapidement par les défis en tout genre ; d’abord sportifs, puis plus tard ceux de l’innovation et de l’entrepreneuriat. J’ai travaillé assez jeune dans les champs, l’industrie et, à l’occasion de jobs saisonniers, à l’étranger (barman à Amsterdam, encadrement de “summer” en Allemagne,…). En école, j’ai eu la chance de mêler ma passion à un engagement associatif en étant président de l’organisation du triathlon de La Baule, événement qui réunit chaque année une équipe de 500 bénévoles et plus de 6.000 participants. Ces expériences mémorables ont nourri mes ambitions entrepreneuriales et renforcé un certain nombre de valeurs que je retrouve chez beaucoup de nos entrepreneurs et au sein d’AngelSquare : l’humilité et la recherche du dépassement de soi.

Comment as-tu découvert le capital risque ?

Après un bref passage côté ingénieur, j’ai finalement rejoint une école commerce et orienté ma voie vers la finance d’entreprise tout en suivant de près l’avancée des nouvelles technos du moment. Très tôt, j’ai eu la chance de me frotter au capital risque en rejoignant les équipes de Bpifrance Investissement puis de Generis Capital. J’ai rapidement pu avoir une vision globale du marché en rencontrant l’ensemble des acteurs et plusieurs centaines d’entrepreneurs en quelques mois. Ces rencontres étaient extrêmement stimulantes et suivaient un rythme rendant l’activité quasi addictive ! Je savais que je ne voulais plus quitter cet écosystème, qu’importe le camp que je choisirai : entrepreneur ou investisseur.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier ?

Je dirais la rencontre de l’autre et l‘occasion de rentrer rapidement dans l’intimité d‘un projet et de ses objectifs. C’est aussi une formidable opportunité d’échanger avec des personnes passionnées, expertes et déterminées à avoir un impact sur un enjeu ou à saisir une opportunité colossale.

“Il est assez génial, par notre recul et notre expertise sur l’early-stage, d’être utile à leur entreprise et de partager un temps leur aventure.”

Que fais-tu chez AngelSquare ?

Je suis arrivé il y a bientôt deux ans avec pour mission de structurer les opérations sur le Deal-Flow ; autrement dit le sourcing des opportunités d’investissement, le process de sélection des startups et la structuration des levées. Tout le challenge a été de nous équiper des bons outils et de proposer un parcours fluide et rapide, sans perte de temps pour les entrepreneurs malgré un volume d’opportunités important.

Aujourd’hui, j’accompagne une dizaine d’entrepreneurs en continu sur leur tour seed/série A et manage en parallèle notre équipe d’analystes qui scrute plus de 400 dossiers par mois, réalise une centaine de meetings et sélectionne les startups. Une bonne sélection est vitale pour nous car une opération nous engage sur un accompagnement qui peut durer plusieurs mois et consomme ainsi du temps au détriment de futures opportunités.

Qu’est-ce qui te plaît chez AngelSquare ?

AngelSquare est un projet de communauté avec l’ambition de réunir l’investisseur et l’entrepreneur dans le cadre d’un process intelligent, optimisé par rapport aux attentes de chacun.

Pour l’un, rencontrer rapidement les bonnes équipes et investir efficacement aux côtés de co-investisseurs aguerris. Pour l’autre, trouver les actionnaires les plus pertinents sans perdre de vue pour autant le business.

C’est un incroyable challenge qui nous met au défi de convaincre le plus grand nombre d’investisseurs et d’entrepreneurs de notre vision de l’investissement. Il faut en permanence se remettre en cause, écouter ses partenaires et suivre de près les nouvelles tendances… ne rien rater et avancer.

Enfin, AngelSquare suit un rythme de croissance important et les ambitions de développement sont extrêmement excitantes pour l’ensemble de l’équipe.

De 5 collaborateurs en juillet 2016, nous sommes passés à 13 aujourd’hui et avons multiplié par 3 le nombre de deals closés. Notre communauté d’investisseurs à elle aussi grandi avec des profils toujours plus qualitatifs et experts.

Une journée type ?

Une question où on serait tenté de vendre la journée digne d’un bon lecteur du Miracle Morning ou d’un startupper modèle. En réalité, elle commence les bons jours par un footing à Montmartre ou un café avec un entrepreneur, les autres par un réveil snoozé à deux reprises : on peut adorer son job et aimer la chaleur de son lit.

Plus sérieusement, j’arrive vers 9h après avoir lu les actualités du jour. J’ai en moyenne 3 meetings et une dizaine de calls entre investisseurs et entrepreneurs. 3–4 fois par jour, je prends le temps de répondre à une centaine de mails quotidien. Le restant de la journée, je travaille avec des fondateurs sur leur deck/business plan et prépare les opérations de la semaine suivante.

Régulièrement, nous planifions des meetings d’équipe pour optimiser la plateforme et nos outils internes dans l’objectif d’améliorer la qualité de notre service et d’optimiser notre temps car le volume continue lui de croître.

Quels sont les critères de sélection AngelSquare ?

Le premier est d’avoir de bonnes raisons de lever. Il ne s’agit pas uniquement de chercher du cash pour combler un besoin de financement déterminé par une ambition de forte croissance. Une levée doit financer une entreprise ayant réussi à développer une offre basée sur modèle économique sain, et lui permettre d’accélérer son développement en l’entourant également d’investisseurs clefs. Nous prêtons donc beaucoup d’attention à ce que recherche un fondateur à travers une levée et dans quelles conditions

Le second est le timing. Lancée trop tôt, une levée devient un processus extrêmement chronophage avec le risque pour un fondateur de se déconcentrer du business. Trop tard, la pression de la trésorerie déséquilibre le rapport de force avec les investisseurs. Il est donc primordial pour nos équipes de déterminer le bon moment pour travailler avec un entrepreneur et lancer sa levée.

Enfin, nous regardons bien évidemment le produit, la taille de marché (avec certainement moins d’exigence sur la traction car certains de nos Business Angels aiment entrer en early stage) et surtout l’équipe. Une équipe frugale, résiliente et pleine de talents reste le critère principal !

Un conseil pour les entrepreneurs qui cherchent à lever des fonds ?

  1. Réfléchir aux raisons de sa levée, les objectifs qu’elle financera et les conditions dans lesquelles on est prêt à faire entrer des investisseurs à son capital. Pour cela, se renseigner en amont sur les bonnes pratiques est évidemment utile pour optimiser ses négociations ensuite.
  2. Anticiper le moment où vous en aurez besoin, s’y préparer en rencontrant les principaux acteurs en amont et choisir le bon timing.
  3. Chercher des conseils avant de chercher des intentions d’investissement et cibler correctement les investisseurs (Business Angels, fonds,…) en question.
  4. Bien choisir ses actionnaires prévaut sur le montant levé. Faites entrer des investisseurs intéressés à participer à la création de valeur (tester leurs motivations d’investissement) et en capacité de vous accompagner sur des enjeux clefs (recrutement, acquisition, stratégie, international…) ou disposant d’un réseau dans votre secteur.

Que fais-tu de ton temps libre ?

Connecté à l’entrepreneuriat 12–13h par jour, j’essaie de déconnecter un minimum sur mon temps libre, même si je participe régulièrement aux événements de l’écosystème et qu’un bon nombre de mes amis en font partie.

Passionné de triathlon et de trail, j’ai pour objectif quelques compétitions cet été. Sinon, je lis beaucoup et me forme sur des sujets assez larges en ce moment avec un intérêt particulier pour l’intelligence artificielle, les ICOs et les bios de quelques dirigeants inspirants. J’ai mis en standby les romans que je réserve pour les vacances !